Google MUM et rédaction web : les bons réflexes à adopter !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
5
(2)

Comment rédiger pour Google MUM ?

Testé sur Google US depuis 2021, l’algorithme MUM est conçu pour offrir une réponse unique et hautement qualitative aux internautes. Sous-entendu : ne plus perdre de temps à trier entre les différents résultats et en finir avec des tentatives de recherche infructueuses. Et si les pros de la rédaction web veulent rester dans la course, il est temps de développer quelques bons réflexes et penser marketing. Car la fin de la recherche basée sur les mots-clés approche.

Pour apprivoiser MUM, il faut comprendre d’où il vient

Google MUM (Multitask Unified Model) est le fruit de nombreux petits pas réalisés par les équipes de Google sur la voie du moteur de recherche sémantique à réponse unique.

  • Colibri (2013) : mieux comprendre les requêtes composées de plusieurs mots
  • RankBrain (2015) : améliorer et affiner les résultats grâce aux cookies de navigation ou au comportement de scroll sur la page de résultats
  • BERT (2019) : mieux analyser l’intention de recherche et le contexte des différents mots entre eux, en s’appuyant sur des réseaux de neurones artificiels et le traitement du langage naturel.

Google souhaite arriver à vous proposer LA réponse qui sera utile à chacune de vos recherches.

MUM, tout le savoir et l’expertise du monde dans votre poche

Les équipes de chez Google se sont appuyées sur des constats très pertinents pour justifier le développement de MUM :

  • 8 recherches nécessaires en moyenne pour trouver l’information souhaitée (c’est long)
  • Des requêtes toujours plus longues : 50 % sont composées de plus de 4 mots
  • Une recherche vocale plus précise devant donner de meilleurs résultats
  • 15 % des requêtes quotidiennes sont inédites
  • Pas de résultats dans certaines langues, ou pas le format souhaité.

Pour Google, ces constats sont des barrières qui nous empêchent d’avoir accès à toutes les connaissances du monde, où que l’on soit. Des barrières à faire sauter.

Et c’est la mission de Google MUM, un algorithme :

  • Multitâche pouvant traiter plusieurs process en même temps
  • Multilingue, entraîné sur 75 langues, pouvant fournir des résultats directement traduits
  • Multimodal, capable d’analyser (et de comprendre) les contenus textes, vidéo, images et audio
  • Capable de générer du langage si la réponse souhaitée n’existe pas
  • Alimentant lui-même le Knowledge Graph (encadré à droite dans la SERP qui donne un maximum d’éléments généraux)
  • Offrant le meilleur format de réponse selon la requête (meilleure expérience utilisateur).

Finalement, MUM n’est ni plus ni moins qu’une tentative de créer un socle mondial commun de connaissances tout en supprimant les barrières linguistiques. À chacun•e ensuite d’apprécier la noblesse de cette immense mission.

Mais n’oublions pas le business. Avec MUM, Google entend aussi reprendre du terrain sur Amazon et consorts au niveau de la phase de sensibilisation. Avant même d’aller consulter des produits sur divers sites (et donc quitter l’écosystème Google), la SERP nous proposera du contenu qui nous montrera la vie meilleure qui nous attend grâce à ces produits.

Comment la rédaction web doit-elle s’adapter à MUM ?

Pour ressortir dans les résultats du moteur de recherche sémantique, basé sur l’intention de recherche et les entités thématiques, il va falloir :

  • Penser sujet thématique plutôt que mots-clés
  • Comprendre l’intention de recherche de l’internaute (informationnelle, navigationnelle, commerciale, transactionnelle)
  • Comprendre l’emplacement (et le rôle) du contenu sur le parcours de l’internaute
  • Vous assurer de faire du contenu EAT (expertise, autorité, crédibilité)
  • Vous appuyer sur des sites et des informations hyper fiables et faisant autorité pour vos recherches.

Pour la rédaction :

  • Enrichir le contenu thématique avec des cooccurrences, des synonymes, des liens intéressants vers des sites de confiance et surtout dans la même thématique
  • Comprendre le maillage interne du site pour créer des liens utiles et logiques, enrichissants pour les lecteurs afin d’être une source d’info crédible
  • Vous intéresser au HTML sémantique (HTML 5) pour aider les algorithmes à mieux comprendre la signification de chaque élément de votre document
  • continuer d’utiliser les bonnes pratiques SEO : balisage, titres, métadonnées, ancres de lien optimisées, optimisation des images…

Vous pensez aussi aux données structurées pour les résultats enrichis ? Certains pensent qu’il faut continuer de les utiliser, d’autres estiment qu’avec le développement du traitement du langage naturel, Google MUM s’appuiera davantage sur les mots et les idées que sur des balises SEO mécaniques. Affaire à suivre.

En tout cas, voici 2 guides bien complets si vous n’êtes pas au fait de toutes les bonnes pratiques de rédaction et du SEO on-site.

MOOC gratuit

Devenez Rédacteur Web en 2023

 

Dans ce MOOC gratuit de 2h, David Gos, formateur au Cercle des Rédacteurs, vous raconte le métier de rédacteur web, ses règles, ses enjeux, sa réalité, et son évolution.

 

👉 Commencez le MOOC gratuit

Pour booster le marketing de vos clients, pensez aux autres formats de contenus

Afin de créer une communication efficace pour vos clients et de s’adapter à Google MUM, il faut penser marketing : le bon contenu, au bon endroit, pour la bonne cible, au bon moment.

Les rédacs doivent-ils explorer d’autres voies que la seule rédaction de textes ? Il est vrai que Google apprécie particulièrement le format vidéo. Mais avant de penser à MUM, demandez-vous d’abord quels formats répondraient le mieux à l’intention de recherche de l’internaute. Si le visiteur passe du temps sur votre page, c’est qu’il est satisfait du format de contenu choisi, et Google le sera aussi.

Cet article vous a plu ?

On veut tout savoir !

Note actuelle 5 / 5. Nombre de Vote : 2

Pas de notes pour l'instant. C'est à vous de jouer !

As you found this post useful...

Follow us on social media!

Explorer davantage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.