Madagascar, la rédaction web en appoint vaut-elle le coup ?

4.7
(9)

A Madagascar, la rédaction web peut être un appoint

À Madagascar, on remarque que de plus en plus de jeunes se lancent dans la rédaction web. Essentiellement des étudiants. Ils ont choisi cette voie pour se faire un peu d’argent, généralement en appoint. Par ailleurs, des Malgaches, salariés ou à la retraite deviennent également des rédacteurs pour arrondir leurs fins de mois.

Est-ce que cela en vaut le coup ?

Un appoint, c’est mieux que rien du tout

Quelle que soit la raison, une rentrée d’argent supplémentaire est toujours la bienvenue. On ne va quand même pas faire la fine bouche pour ensuite le regretter. À Madagascar, les études coûtent très cher, aussi bien dans les universités publiques que privées. Beaucoup de parents se privent pour financer celles de leur progéniture.

En tant que mère, j’en sais quelque chose.

Pour les rédacteurs qui ont déjà un autre emploi

En 2006, j’étais bien contente d’avoir découvert la rédaction web.

J’avais un salaire mensuel régulier, mais cet appoint était le bienvenu ! Je pouvais envoyer plus d’argent à mes fils, l’un à l’Université de Tuléar et l’autre à celle de Fianarantsoa. Deux villes à 1000 et 300 km de mon lieu d’habitation !

Par ailleurs, je me suis trouvé une passion, totalement différente de celle que j’avais pour mon métier à l’époque.

À la retraite aujourd’hui, je touche une pension égale à un peu moins de la moitié de ce qui était mon salaire. Cet appoint me sert alors à maintenir mon abonnement à la connexion internet, du moins pour le moment.

Mini-formation gratuite

Devenir Rédacteur Web

 

Dans cette introduction gratuite de 2h, découvrez le métier de rédacteur web, ses règles, ses enjeux, sa réalité, et son évolution.

 

🎁 Commencer la mini-formation

Pour les jeunes étudiants malgaches

Gagner de l’argent en rédigeant pour le web est une opportunité que des étudiants malgaches ont su saisir. J’ai surtout remarqué que ce sont ceux qui préparent un diplôme de fin d’études ou intermédiaire qui s’y lancent. À ce stade, 3e année et plus, ils se sentent plus sûrs d’eux-mêmes quant à leur maîtrise de la langue française.

Il m’est arrivé de recommander deux étudiants à une cliente.

Les raisons de leur choix sont multiples, mais la principale est de ne pas toujours quémander auprès des parents pour :

  • Pouvoir se payer des menus plaisir. Ils sont jeunes, non ? Le montant de leur bourse d’étudiant est l’équivalent de 8 euros par mois + 12 euros/an pour l’équipement (Universités publiques uniquement).
  • Acheter leur crédit journalier et les mégas pour le téléphone afin d’utiliser leurs réseaux sociaux.
  • Couvrir les frais de déplacement et autres dépenses pour acheter ou photocopier les polycopies des cours.
  • Faire face aux menues dépenses engendrées par la préparation de leur mémoire de fin d’études (en partie) : aller dans un cyber café pour faire des recherches, impressions, déplacements divers… Ce qui peut chercher dans les 100 à 150 euros jusqu’au jour de la présentation de leur mémoire. Cette préparation peut durer un à trois mois.

Comme appoint, la rédaction web vaut le coup

À Madagascar, la majorité des rédacteurs web freelances et actifs font de la sous-traitance, soit avec :

  • Une agence de communication offshore implantée dans le pays. C’est elle qui traite directement avec les clients étrangers
  • Un rédacteur indépendant, lui-même travaillant pour une agence de communication…

Dans les deux cas, le tarif au mot est dérisoire, allant de 0,005 cent à 0,01 cent pour les plus chanceux. Faisons un petit calcul : pour gagner au moins 61 euros, l’équivalent du SMIG malgache (une somme malgré tout définitivement insuffisante pour survivre), il faut produire 21 textes de 500 mots par mois (avec le premier tarif indiqué).

  • 61 euros : c’est plus que suffisant pour un étudiant qui habite chez ses parents. Il n’a pas de charges à payer, autres que ses menus besoins en tant que jeune et sa connexion au cyber café.
  • 61 euros : pour un salarié, c’est de l’argent de poche pour faire plaisir à son entourage.
  • Avec 61 euros, un retraité peut combler le manque.
  • Pour plus de 61 euros, un étudiant qui subvient à tous ses besoins (JIRAMA, loyer, nourriture…) doit augmenter sa productivité en termes de mots.

La rédaction web peut-elle être plus qu’un appoint à Madagascar ?

On entend souvent dire que les rédacteurs malgaches sont reconnus pour leur qualité rédactionnelle à bas coût… Ailleurs, en France par exemple, un texte de 500 mots vaut facilement 40 euros, voire plus. Et il est tout à fait légitime de se demander pourquoi là-bas, mais pas ici ?

Sauf preuve du contraire, la majorité des rédacteurs malgaches ne sont considérés que comme de simples rédacteurs de contenus.

Généralement, ils sont obligés de livrer un texte de 1500 mots ou 2-3 textes de 500 mots par jour. On sait tout cela, direz-vous, mais y a-t-il d’autres alternatives pour qu’on puisse obtenir un tarif au moins égal à celui d’ailleurs ?

Pour ma part je reformulerais autrement : ne pensez-vous pas qu’il est temps de passer à la vitesse supérieure et faire de la rédaction web de manière plus professionnelle ?

Oui, on peut y arriver.

Gagnez plus d’argent en devenant des rédacteurs web professionnels.

Faute de temps, je me suis formée sur le tas en me tenant au courant des règles évolutives de la rédaction web.

Cela n’a pas réussi à me sortir totalement du statut de simple rédacteur de contenu. Je ne trouvais pas cela si mal que ça, mais je voulais dépasser ce stade.

A la retraite, j’ai beaucoup plus de temps. J’ai décidé de suivre une formation par la pratique.

Oui, vous avez compris : avec expérience et pas seulement théorique, pour apprendre rapidement.

La vie est un apprentissage en continu.

Au stade de ma formation actuelle, j’ai appris qu’il est important de :

  • Connaître à qui mon contenu s’adressera (le fameux persona)
  • Maîtriser les règles du SEO naturel
  • Identifier les valeurs de la marque pour laquelle mes contenus seront rédigés. Je suis son représentant non ? C’est moi qui vais rédiger ce qu’elle veut transmettre. Elle espère plus de visites sur son site, suivies d’une augmentation conséquente de son CA, c’est la priorité.

Pour cela, il faut savoir comment effectuer une étude de la marque du client pour établir sa fiche éditoriale et élaborer un briefing efficace.

Devenir des rédacteurs-collaborateurs, ça vous plairait ?

Je ne sais pas comment ça fonctionne dans les agences de communication qui sous-traitent la rédaction web à Madagascar.

Ce dont je suis certaine c’est qu’au terme d’une telle formation, nous (rédacteurs malgaches) pouvons leur proposer notre savoir-faire pour devenir leurs collaborateurs pour la rédaction des contenus.

Les deux parties ne seront pas perdantes, au contraire. Leur business ne pourra que gagner en notoriété et en CA (sûrement) d’un côté.

De l’autre côté, notre travail sera bien valorisé, car il sera à la hauteur technique, marketing et SEO de leurs attentes.

Cet article vous a plu ?

On veut tout savoir !

Note actuelle 4.7 / 5. Nombre de Vote : 9

Pas de notes pour l'instant. C'est à vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.