Rédaction web : le théâtre à la rescousse d’articles désincarnés !

5
(5)

Et si vous donniez une âme à vos articles ?

Vous lisez le brief de votre client et c’est parti !

Vous vous lancez dans la rédaction de vos articles. Plusieurs mots sont déjà écrits quand un bruit vous parvient : c’est la fée du théâtre qui ronfle au premier rang, assommée par un texte qui n’est pas vivant.

Franchement, c’est dur.

Je veux dire, monter sur scène, commencer à écrire et se rendre compte que son public s’endort. C’est super dur.

Vous êtes enthousiaste. Le brief vous paraît clair. Et, même s’il y manque des éléments, vous naviguez, au gré de votre créativité, paré.e pour improviser.

Mais là, vous commencez à vous sentir mal. Votre cerveau comprime vos tempes devenues bouillantes. Un stress énorme monte : si votre public s’endort alors que vous avez à peine démarré… Que va penser votre client qui attend, dans les coulisses, que vous jouiez le rôle de rédacteur ou de rédactrice web qu’il vous a donné ?

Le plus violent, ce serait qu’il surprenne un lecteur en train de quitter son strapontin et de s’enfuir en courant… Vos oreilles commencent à siffler. De rouge, la carnation de votre visage devient blanche.

Et si vous repreniez les rênes pour incarner pleinement la communication de votre client ?

Les mots de vos articles ne sont pas intéressants

Berthe, servante qui veille jour et nuit sur le théâtre, entre en scène. Elle voit bien que le brouillard vous gagne et que vous commencez à devenir blême.

Berthe – Celle qui ronfle, dans le public ? C’est la fée du théâtre. Je vous l’accorde, son ronflement est envahissant et c’est plus chouette quand elle vous regarde avec toute sa panoplie d’émotions. Mais elle a une particularité : elle ne parvient à rester éveillée que lorsqu’elle entend des textes vivants. C’est en quelque sorte la boussole des rédacteurs web qui entrent en scène. Et pour l’instant, vous n’êtes plus tout à fait au Nord…

Elle plonge une main dans la grande poche de sa jupe où se trouvent, mêlés, des bribes de vieux cahiers. On y trouve des formules pour faire en sorte que la fée du théâtre reste toujours éveillée.

Berthe – Tenez !

Berthe – Il faut que vous compreniez… Les mots ne sont pas intéressants. Ce sont des formes, froides, qui ne prennent vie que lorsqu’elles communiquent. Pour leur donner une âme, il faut les transformer en vecteur entre votre client et son lecteur ! Pour qu’un texte soit vivant, il faut acquérir un sens général de la scène…

« Un sens… ? Mouais. Ok. Par quoi ça commence ? »

Une marque est un personnage de théâtre

Berthe – Vous devez d’abord comprendre, de l’intérieur, qui parle. Commencez par mettre de côté votre clavier. Vous allez plonger dans le personnage que vous devez incarner !!

Je vois d’ici votre expression médusée : Plonger dans un personnage ? Vous n’êtes pas là pour jouer, mais pour rédiger pour le web. Alors on va se calmer !! Et pourtant…

Berthe – Si vous savez qui parle, vous vous appuyez sur des pensées concrètes et réelles ! Grâce à elles, vous pouvez parler vrai, transmettre un message authentique, avoir un propos clair et sincère. En somme, vous évitez de « jouer faux » !

Berthe sort un tableau blanc et des marqueurs.

Berthe – Comme l’enseignait mon ami le Grand Mage Istral, dans les amphithéâtres d’université, en sortant de son chapeau des savoirs ancestraux 2.0 :

Motivée, elle gribouille une définition.

Berthe – « Le mot personnage… vient du… latin… persona… qui signifie… masque. Par définition, un personnage… est donc… un objet fictif. Il n’existe… que… lorsque le masque… le rôle… est mis en… action. »

Berthe pose son marqueur et vous lance un regard lumineux.

Berthe – Une marque est un personnage de théâtre ! Pour qu’elle puisse entrer en scène afin de s’exprimer, il lui faut un interprète qui lui donne corps et la mette en action : vous ! Votre art, c’est la rédaction de contenus web capables de faire exister ce personnage par les mots. Vous êtes la personne désignée pour l’incarner, lui permettre de communiquer. Observer la marque de votre client va vous permettre de comprendre qui elle est et de vous l’approprier !

Berthe – Quelles sont ses couleurs ? Quel est son logo, son iconographie ? A-t-elle une mascotte ou peut-on lui attribuer un avatar ? Comment en parlent les autres personnages, ses fans et ses détracteurs ? Comment s’exprime-t-elle sur ses réseaux sociaux ?

Tandis que vous potassez les éléments de l’identité de marque de votre client, Berthe quitte la scène discrètement.

Imprégné.e par tout un univers, vous savez qui parle vraiment. Vous reprenez votre clavier, impatient.e !

Dans la salle, la fée du théâtre gesticule dans un demi-sommeil et semble ouvrir un œil, c’est encourageant. Mais tout n’est pas gagné, son sommeil est lourd et elle se remet à ronfler.

Mini-formation gratuite

Devenir Rédacteur Web

 

Dans cette introduction gratuite de 2h, découvrez le métier de rédacteur web, ses règles, ses enjeux, sa réalité, et son évolution.

 

🎁 Commencer la mini-formation

Vos articles portent la voix d’une marque et incarnent son pourquoi

Berthe surgit de nouveau sur la pointe des pieds. Elle vous prend le clavier des mains avec malice et poursuit, comme si elle n’était jamais sortie.

Berthe – Quelle est son histoire, son récit ? Comment votre client est-il arrivé jusqu’ici ? Avec quelles pensées, quelles émotions entre-t-il en scène ? Et surtout, pourquoi ?

À cet instant, une réplique mythique traverse votre esprit : « Ô Roméo ! Roméo ! Pourquoi es-tu Roméo ? »

Berthe – Car oui, vous avez découvert l’univers de votre client, qui il est. Mais il va maintenant falloir le faire entrer sur scène et lui permettre de s’exprimer. Et pour cela, il est nécessaire de savoir pourquoi il apparaît !

Car aucun personnage n’apparaît sur scène sans raison ! Un personnage est animé par des intentions et des valeurs. Il a toujours un objectif à atteindre, pour lequel il va effectuer des actions, dépasser des obstacles. Il cherche à obtenir ou à accomplir quelque chose, bref, sa présence sur scène a toujours un sens.

Comme dirait le Grand Mage Istral : « C’est exactement pareil pour une marque. Si une marque existe, c’est à travers une raison d’être, un pourquoi : le fameux why. C’est ce qui la pousse à entreprendre pour contribuer au monde, avoir un impact. Et ce « pourquoi » est fondé sur des valeurs. C’est, en quelque sorte, l’âme et le moteur de la marque. »

Berthe – Trouver la nécessité et le sens du texte, c’est donc aussi ce qui va lui donner une âme ! Pour rédiger des articles qui communiquent vraiment, imprégnez-vous du costume et des accessoires de votre personnage, mais aussi de sa sincérité, de ses émotions ! Entrez en empathie avec lui à travers qui vous êtes vous-même ! Être croyant vis-à-vis du message de votre client : c’est l’incarner.

La rédaction web sert de lien entre une marque et sa cible

Vous restez silencieux.se un instant. Mais oui, après tout. Pourquoi Roméo est-il Roméo ? S’il entre en scène, c’est bien parce qu’il a quelque chose de précis à dire ou à faire. C’est bien parce qu’il incarne des valeurs…

Berthe glisse son tableau blanc vers les coulisses, assez bruyamment, ce qui vous sort de votre rêverie.

Berthe – Un personnage n’existe que lorsqu’il entre en scène et, même à travers le silence, il continue d’exister dès lors qu’on le regarde, qu’il est incarné, qu’il est vu, lu !

Votre client rencontre lui aussi une nécessité de visibilité. Il doit toujours être en présence. Son objectif n’est pas de rester en coulisses et d’espérer que quelqu’un finisse par l’apercevoir, un peu par hasard ! Sa marque n’existe que parce qu’elle est capable de toucher son public, de lui transmettre un message et de partager des émotions. Mais savez-vous qui est ce public ?

Oui, vous savez… Enfin vaguement. Enfin, pas toujours, je veux dire, pas vraiment, mais si, quand même, un peu. Et c’est vrai qu’à part la fée qui ronfle, il n’y a pas grand monde dans la salle…

Berthe – Lorsque vous rédigez les articles de votre client, vous devez savoir que sa marque s’adresse à une cible précise : un persona.

Ah, ce terme vous dit quelque chose… La cible de vos clients est donc elle aussi un personnage à part entière…

Berthe – J’entends encore les mots du Grand Mage Istral, gravés dans ma mémoire…

Berthe hésite à retourner chercher son tableau blanc. Mais, grâce à la magie du théâtre, elle décide de claquer des doigts et fait descendre des cintres une pancarte qu’elle se fait un malin plaisir de vous lire à voix haute.

Berthe – « En rédaction web, ce qu’on appelle persona est la personne fictive à qui s’adresse une marque : c’est sa cible idéale. La marque et le persona partagent exactement les mêmes valeurs. Le persona a un besoin ou un problème à résoudre. La marque lui offre une solution, elle lui apporte des bénéfices, une promesse. »

Vous allez donc également avoir besoin de définir ce persona, de le comprendre de l’intérieur et de vous l’approprier ! Car quand vous savez qui est le public de votre client et ce que votre client va faire pour lui, vous pouvez créer un contenu vivant destiné à communiquer pleinement.

Berthe claque de nouveau des doigts, fait remonter la pancarte et salue un machiniste planqué tout là-haut.

Berthe – Il n’y a qu’en sachant qui parle, pourquoi et à qui, que vous allez pouvoir entrer en communication et en interaction à travers vos articles. C’est ce qui va vous permettre de créer ce lien indispensable entre vos textes et vos lecteurs, entre une marque et ses clients.

À partir du moment où vous avez su qui était la fée du théâtre, vous avez aussi su ce dont elle avait besoin pour rester éveillée, vivre des émotions et cesser de ronfler. Vous avez rassemblé tous ces éléments qui font sens pour entrer en communication avec elle, obtenir son attention et son regard sur des articles vivants. Tiens, je n’entends plus ronfler !

Berthe vous regarde. Vous êtes animé par quelque chose. Une envie de raconter, d’incarner ?

Vous reprenez votre clavier.

Et votre communication à vous ?

Berthe s’apprête à vous laisser, car c’est désormais à vous de briller. Elle se dirige vers les coulisses et, avant de disparaitre, se retourne.

Berthe – Une dernière chose avant de vous remettre à rédiger ! N’oubliez pas que vous aussi, en tant que rédacteur ou rédactrice web, vous êtes une marque, un personnage, avec un public, un persona.

Plonger à la découverte de votre propre raison d’être, c’est pouvoir exprimer pleinement qui vous êtes pour votre client.

Décelez ce qui vous pousse à entrer en scène et déterminez à qui vous souhaitez vous-même vous adresser ! Grâce à cela, vous irez plus loin dans votre propre communication et pourrez affiner ce que vous souhaitez faire pour votre propre persona. Le Grand Mage Istral aussi disait cela !

 

Cet article vous a plu ?

On veut tout savoir !

Note actuelle 5 / 5. Nombre de Vote : 5

Pas de notes pour l'instant. C'est à vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.