Big Quit, tout changer, oser recommencer en rédaction web

freelance dans un coworking
5
(1)

Tout quitter pour recommencer : comment je suis devenue rédactrice web

Il y a des périodes dans la vie où le changement s’impose. Qu’il s’agisse de la crise du milieu de vie, autrement nommée la crise de la quarantaine, de la sensation d’avoir « fait le tour », des désirs d’ailleurs ou encore une remise en question liée à l’actualité, il existe mille et une raisons pour recommencer.

Mais faut-il vraiment s’écouter et oser le changement ?

À l’origine du changement, une rupture conventionnelle

Nous sommes en 2019. Depuis deux ans, je travaille pour une naturopathe. Mon poste est varié, j’ai quelques responsabilités. Le salariat m’apporte un certain confort, j’ai ma routine quotidienne. Et je suis chanceuse : je m’entends parfaitement bien avec ma patronne, j’ai un métier plaisant qui m’apporte tout ce dont j’ai besoin. Cerise sur le gâteau : j’ai la sensation d’aider !

En septembre, le propriétaire du local dénonce le bail. En d’autres mots : nous allons déménager. Le changement est effectif en janvier 2020. Les trajets se révèlent vite longs et pénibles. Mon confort s’en est allé et ma nouvelle routine ne me convient pas. Je ne me vois pas continuer ainsi. La rupture conventionnelle est consommée…

personne qui s'interroge

Hang over ou comment se prendre la tête pour trouver son nouveau chemin professionnel

Évidemment, un bail ne s’achève pas en quelques jours. J’ai pu anticiper et démarrer une réflexion intense sur mon avenir professionnel.

Trouver un poste similaire me semblait peine perdue, et il me paraissait évident que je ne souhaitais pas retourner dans des emplois proches de mes expériences passées. Mon problème était que je n’avais strictement aucune idée du secteur qui pourrait me convenir, mais il était certain que j’exercerais un métier qui :

  • Me stimulerait intellectuellement
  • Serait un minimum créatif
  • Que je pourrais pratiquer aussi bien de chez moi, dans mon bureau ou dans mon lit que dans un pays exotique (ou pas !)
  • Qui me proposerait une diversité de tâches pour ne pas subir la routine
  • Qui au final me permettrait d’utiliser mes compétences.

Les notions de création et de liberté se dégageaient. Mais que signifiait liberté ? Travailler à mon compte ? Hésitation. L’idée semblait belle, mais j’avais appris à me méfier des sirènes. Et être à son compte signifiait exercer, certes un métier passion, mais cela impliquait aussi des tâches moins plaisantes : comptabilité, prospection… Définitivement pas pour moi !

Changement de cap professionnel : on se prépare

J’ai cherché à définir rationnellement mon changement de cap, histoire d’être la plus objective possible. Cela m’a beaucoup aidée et rassurée.

J’ai donc passé du temps sur les sites liés à l’emploi ou à l’orientation professionnelle. J’ai testé les bilans de compétences en ligne qui m’ont éclairée sur les secteurs d’activité qui pouvaient me correspondre. Je me suis renseignée sur les secteurs les plus porteurs.

Cette recherche terminée, j’ai comparé les résultats avec la liste de critères établie au préalable : j’arrivais à entrevoir ma future orientation. Et l’idée d’être à mon compte est revenue à pas de loup, mais je l’ai balayée aussitôt : cela me semblait hors de portée et surtout trop instable.

Mini-formation gratuite

Devenir Rédacteur Web

 

Dans cette introduction gratuite de 2h, découvrez le métier de rédacteur web, ses règles, ses enjeux, sa réalité, et son évolution.

 

🎁 Commencer la mini-formation

Amorcer le changement professionnel

Je me suis donc tournée vers le numérique et le développement web précisément. Ce métier me permettait de réunir tous les critères. Avant de me lancer totalement, j’ai pris soin de rencontrer des développeurs afin d’accumuler le plus de témoignages et retours d’expérience possible. Je me suis aussi testée en codant de toutes petites choses.

Le résultat était satisfaisant, j’ai pu démarrer des formations dans ce sens. J’étais totalement épanouie. Malgré les mois de préparation, un petit détail m’avait cependant échappé : une neuroatypie non détectée à ce moment. En conséquence, ma logique toute personnelle et (trop ?) créative, mais non compatible avec la programmation, a mis un stop net à ma future carrière dans le développement. Je l’avoue, à ce moment-là, j’ai vécu un mélange de tristesse et de panique.

femme en train de réfléchir

Une rédactrice en devenir !

Retour à la case départ ? Absolument pas ! J’ai repris du poil de la bête. La réflexion et la recherche étant bien construites, j’ai simplement dû adapter mon orientation en fonction de ce nouveau paramètre. Je resterai dans le digital. Et j’ai recherché des tutos sur la prospection, juste au cas où.

À force de recherches, j’ai découvert le Graal. Et non, ce n’est pas un bocal à anchois (toi-même, tu sais !)

Il s’agit du métier de Rédacteur Web. Je me permets les majuscules, car on parle ici du résultat de ma quête d’absolu. Le métier qui me permet de réunir tous les critères.

Ce métier, totalement nouveau à mes yeux, je l’ai découvert par hasard. Après avoir longuement lorgné du côté du marketing digital et, alors que je faisais encore des recherches, je suis tombée sur le Cercle des Rédacteurs. Le Cercle est une petite dinguerie : il propose des formations pour devenir un rédacteur aguerri et une agence école. Tu te formes et tu pratiques dans le même temps. Une nouvelle cerise pour un nouveau gâteau !

Avoir peur du changement professionnel ? Oui, mais j’ai osé recommencer !

J’ai donc intégré le Cercle depuis quelques mois. La question « freelance » est revenue à toute allure, et cette fois-ci, je n’ai pas pu l’éviter. J’ai cédé aux sirènes, mais de manière sereine et préparée : je serai formée à la prospection sans laquelle rien ne sera possible. Et surtout, je serai à mon compte, mais intégrée dans une communauté. Libre, mais pas seule. J’ai déjà évoqué la cerise ?

Finalement, je ne suis qu’au début de ce nouveau chemin, mais je suis heureuse de l’avoir entamé. Je sais que je ne suis pas à l’abri de nouvelles désillusions, la vie n’étant pas un long fleuve tranquille, mais je suis confiante.

C’est un chemin qui peut aboutir à de belles choses pour peu que je reste à l’écoute, ouverte aux surprises.

En bref, peu importe la destination, c’est bien le voyage qui compte. Je suis prête pour l’océan de la rédaction.

Moussaillon, larguez les amarres !

Parce que je suis sympa, voici des liens qui m’ont aidés :

 

Cet article vous a plu ?

On veut tout savoir !

Note actuelle 5 / 5. Nombre de Vote : 1

Pas de notes pour l'instant. C'est à vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.