Pourquoi mes clients aiment-ils autant saboter mon travail ?

5
(1)

Mes contenus de rédacteur web ont la vie rude après la livraison

J’ai la chance d’avoir des clients fidèles qui passent commande les yeux fermés. On s’entend bien, je suis un rédacteur web fiable à leurs yeux. Mais parfois, je remarque qu’ils ont tendance à saboter mon travail après la livraison des contenus. Résultat : la présentation n’est pas idéale et ne donne pas l’effet escompté, voire la stratégie suivie est compromise. Dans ce cas, pas le choix : je les contacte ! Car ma règle d’or, c’est de ne jamais abandonner un client qui, par manque de connaissances en marketing, risque de perdre de l’argent.

Qu’est-ce que j’entends par « saboter mon travail » ?

Je ne parle pas ici de mauvaises intentions de la part de mes clients. Ce « sabotage » se résume à quelques situations qui s’avèrent surtout gênantes pour les lecteurs des textes. Ce qui nuit à la stratégie prévue, à la réputation de mes clients et par extension, à leur chiffre d’affaires.

La mauvaise intégration des contenus

Voici un petit florilège des grands classiques :

  • L’intégration est réalisée de manière brute, sans réelle mise en page
  • Les ancres de lien sont mal intégrées
  • Les balises Hn ne sont pas toujours respectées
  • Les expressions en gras et les citations sautent
  • La belle mise en page devient un bloc illisible
  • Les images ne sont pas correctement placées

Si on ajoute à cela un design du site pas folichon niveau couleur, une police d’écriture trop petite, trop sombre ou trop claire, des espacements mal conçus ou encore un festival de pop-up, on perd à coup sûr le lecteur.

Et de là, il y a très peu de chance que le contenu ait l’effet souhaité ou puisse un jour être partagé.

Ça se traduit en une augmentation du taux de rebond et donc à une baisse du référencement, et donc du chiffre d’affaires, etc.

Le non-respect des balises SEO après la livraison

Beaucoup de clients ne maîtrisent pas bien les plugins pour améliorer le SEO de leur site, par exemple Yoast ou RankMath sur WordPress. Du coup, ils ne sont pas toujours bien carrés sur l’ajout des balises SEO comme la title, la méta-description, la requête cible, les balises Alt des images ou encore l’URL canonique.

Comme ces éléments SEO n’apparaissent pas directement sur la page, cela explique pourquoi un client qui n’est pas trop au fait de l’importance du SEO en vient à négliger cette partie. Ces balises sont pourtant très précieuses pour ressortir dans les moteurs de recherche.

En général, un petit rappel sur l’importance du SEO remet le client dans le droit chemin, car il commande généralement du contenu pour « ranker ».

La modification post livraison

Le pire cas de figure… Surtout qu’en général, le client ne prévient pas.

Ok, le contenu est payé. Ok, il est libre de faire ce qu’il veut de son contenu. Mais mince, je tiens quand même à ce que ce contenu ait l’effet souhaité. Là, cela ruine mon travail, vraiment…

C’est même pire que cela. Le travail de communication pour lequel le client a payé est détruit. Oui, dans ce cas, le client paye du contenu pour finalement détruire son site et son image. Il jette littéralement son argent par les fenêtres. Terrible !!!

Depuis 2018, les cas que j’ai rencontrés le plus souvent sont :

  • La modification de mes titres et surtout des mots-clés (😭 adieu la stratégie SEO 😭)
  • L’ajout de liens commerciaux qui plombe toute la sincérité du contenu
  • L’ajout de contenu dupliqué (surtout sur des fiches produits et parfois dans des articles)
  • La réécriture d’introductions et de certains passages, carrément

Je reste conscient que le sabotage de mon travail n’est pas volontaire

Je ne peux pas attendre d’un client qu’il ait toutes mes connaissances et mes compétences en rédaction web ou en intégration. Cela arrive parfois (responsables marketing ou communication d’une boîte, consultants SEO…), mais c’est assez rare.

Les rédacteurs web doivent comprendre qu’un client :

  • Est très rarement formé au marketing et à la communication sur le web
  • A très rarement conscience des enjeux des contenus
  • Ne perçoit pas forcément l’importance du parcours et de l’expérience client (UX/UI design)
  • Ne comprend pas le côté technique de la rédaction web et du SEO.

Et le client, bien qu’il soit techniquement un client, n’a reçu aucune formation pour être client. Sans accompagnement de notre part, il est livré à lui-même. Il fait ce qu’il peut avec ses connaissances afin d’obtenir un résultat plus ou moins correct qu’il pense être satisfaisant. Nous devons donc être proactifs pour qu’il accepte de nous laisser les rênes de sa communication.

Mini-formation gratuite

Devenir Rédacteur Web

 

Dans cette introduction gratuite de 2h, découvrez le métier de rédacteur web, ses règles, ses enjeux, sa réalité, et son évolution.

 

🎁 Commencer la mini-formation

Mes réflexes pour éviter le sabotage de mon travail

Quand je me suis lancé à mon compte en 2018, ce sabotage me révoltait. Je trouvais choquant qu’on puisse se permettre de modifier mon travail. Évidemment, je n’osais rien dire, car j’avais trop peur de perdre mes clients. Je me disais qu’ils savaient sûrement mieux que moi ce qu’ils faisaient (ça, c’est le syndrome de l’imposteur).

Maintenant que j’ai plus d’expérience et plus confiance en mes compétences, je n’hésite plus. J’essaie de créer une relation de confiance avec mes prospects en leur montrant combien mon travail va lever des freins sur le site pour les aider à augmenter le taux de conversion et à gagner plus d’argent.

Il faut bien sûr y aller avec tact et trouver le bon argumentaire pour le convaincre de m’écouter.

  1. Avant tout échange téléphonique, mon premier réflexe est une analyse rapide du site à l’aide d’un outil de crawl comme Streaming Frog. Cela m’aide à déterminer les frictions (les freins) sur le site. La version gratuite donne déjà pas mal d’éléments : balises SEO manquantes sur chaque page, structure du site…
  2. Je m’appuie sur l’analyse de Screaming Frog ainsi que sur mon analyse visuelle du site pour expliquer au client l’importance de la mauvaise intégration et la perte que cela représente en matière de trafic et de conversion.
  3. Je propose au client une prestation pour l’aider à supprimer les freins, réactiver le SEO et redonner de la rentabilité aux investissements déjà faits. Cela passe à la fois par un travail au niveau SEO et par un travail de mise en page (aération, ajout de CTA, révision du maillage interne…). Cela lui fait économiser du temps et c’est un travail qu’il ne sait pas faire.
  4. Dans mon devis, je fais paraître les changements à prévoir et les garanties que cela va apporter. Je propose un exemple de maquettage par page pour l’aider à visualiser ce que je souhaite faire :
    • Vérification de la balise title
    • Vérification de la métadescription
    • Réorganisation et optimisation des balises Hn
    • ajout des balises Alt
    • Révision des liens
    • Aération du texte
    • etc.

Je veille tout de même à rester dans ma zone d’activité, c’est-à-dire le travail autour du texte, et j’évite d’aller toucher au design qui est souvent source de freins pour les internautes. Si celui-ci donne l’impression d’être fait par un amateur, cela fait fuir les gens qui n’ont pas assez confiance pour y dépenser leur argent. En fonction du budget et du produit/service en vente, je peux alors recommander au prospect un développeur, un graphiste ou un intégrateur web partenaire pour l’accompagner.

Lorsque je rentre dans la phase de production de nouveaux contenus, je propose plusieurs possibilités. Par exemple, je peux moi-même intégrer ses contenus sur son CMS, comme ça je m’assure que c’est bien fait. Je prends entre 10 et 15 € pour l’intégration et la recherche d’images. S’il refuse, j’attends la première parution pour lui faire un retour constructif, avec des captures écrans à l’appui afin de l’aider à obtenir un meilleur résultat.

En tant que rédacteur web pro, c’est le succès de mon client qui compte

En conclusion, je dirais qu’il faut accepter le fait que les clients ne savent pas être clients, et que c’est à nous rédacteurs web, d’être présents à leurs côtés. Je place donc ici les liens vers 2 épisodes de podcast qui parlent de la relation client – rédacteur web. À écouter absolument pour comprendre l’état d’esprit à avoir :

Je vous invite à me raconter en commentaire vos propres expériences de contenus sabotés avec vos clients, je pense qu’on peut s’amuser 🙂.

Cet article vous a plu ?

On veut tout savoir !

Note actuelle 5 / 5. Nombre de Vote : 1

Pas de notes pour l'instant. C'est à vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.